• C'est avec une profonde douleur que nous avons appris, le 30 avril, le décès de notre camarade et ami très cher, Lionel Strat.
    Avec toutes celles et ceux qui l'ont connu et apprécié, pensons à lui, à son épouse, Anne Marie et à ses filles.
  • Yvon Touil 
Secrétaire Général de l'USRAF CGT

De nombreux.ses camarades font part de leur condoléances.
Pour participer à l'hommage :  usrairfrancecgt@gmail.com


Communiquées par la CGT Air France



Un homme qui a toujours combattu l'injustice. 

Adieu LIONEL.  

Bon courage Madame STRAT 

Alain Leriche 


Mon Yoyo, 

Nous nous étions perdus de vue depuis mon départ du CRT, il y a déjà 20 ans. 

Je viens d'apprendre ton départ pour le dernier voyage. 

C'est une grande tristesse. 

J'ai milité au CRT à tes côtés au bureau du syndicat comme secrétaire orga durant quelques années, DP évidemment et DS. Et oui à la cégète on est souvent « multi cartes". 

J'ai souvenir d'un grand bonhomme et pas que par la taille. 

Toujours zen à tempérer mon caractère souvent « bouillant » comme l'aurait fait un grand frère. 

Un militant carré, droit dans ses bottes et respecté par nos patrons qui d'ailleurs en ta présence avaient l'arrogance moins vivace. 

Était-ce  à ton imposante carrure, un petit peu surement, mais surtout par ta connaissance des dossiers. 

Je ne t'ai jamais vu arriver en réunion sans posséder tes sujets et en face ils le savaient. 

Dans les moments de découragement syndicaux, tu as toujours su relativiser, analyser et encourager à tenir. 

Et puis j'ai bien évidemment des souvenirs plein la tête de Commission Exécutive Centrale, Congrès de section ou du syndicat, de grèves et de Manifs. 

Je me souviens également le week-end champêtre où nous étions quelques-uns à se prendre pour des génies de la toiture en retapant ta maison de campagne… 

Je me souviens aussi de la section théâtre où l'espace d'une pièce nous nous sommes pris pour des acteurs… On s’était bien marrés. 

Je suis heureux de t'avoir rencontré dans ma vie. Ta sagesse et ta bienveillance ont un peu déteint sur moi. 

J’ai une pensée émue pour Anne Marie et les filles auxquelles j'adresse toutes mes sincères condoléances. 

Je ne vais pas te dire à bientôt de l'autre côté car je n'y crois pas. 

Mais ce que je sais avec certitude, c'est que le monde délirant dans lequel nous vivons sera encore plus délirant sans des êtres humains tel que toi. 

Adessias mon ami 

Marc COSSU 

 


Salut Lionel, 

Je viens d’apprendre ton « dernier départ » et c’est avec une très grande tristesse que je t’adresse ce dernier message empreint d’amitié et de l’estime que j’ai toujours eues pour toi et pour ton engagement militant sincère et efficace dans la défense des salariés que nous avons eu l’honneur de représenter, oui, c’est un joli nom Camarade. 

 Tchao, 

 Alain GUILLERMARD,  Retraité Force Ouvrière Air France 

 

Mon petit message pour Lionel 

C'est un remerciement pour tous les moments que tu nous a donner, mes souvenirs des réunions de direction ou jetait à tes coté, des passages dans les bureaux, les ateliers sur le centre de (Montaudran) 
Mème si nous n'étions pas du mème bord j'ai beaucoup apprécié ta droiture ton calme et surtout ton engagement pour la défense des plus démunis ce qui devrais être à tous notre chemin. 
Pour moi tu étais tout a fait à ta place dans cette entreprise et surement dans ta vie avec ta famille. On pourrait en écrire toute une page mais sache une chose Lionel on T'AIME ce n'est pas la fin 
Bizous 
Claude Bussy-Socrate 

MERCI Lionel 

 

Côtoyer Lionel c’était l’assurance de l’honnêteté faite homme, syndiqué ou pas, toujours égal et à l’écoute. Droit au rugby et droit dans sa vie, écourtée trop tôt malheureusement. 
Condoléances à toutes sa famille 
Alain Cortès 

 

Très bon souvenir de Lionel 

De tout cœur avec toi Anne-Marie, 

Claude Depoil 


Bonjour à toutes et à tous 

Je présente toutes mes condoléances à la famille de Lionel ainsi qu'à ses amis, il était un camarade intègre parti trop tot comme bien d'autres. 

Guy Le Touche 


Lionel, 

Maintenant que tu nous as quitté, c’est toujours difficile de trouver les mots justes afin d’essayer de décrire un homme, un militant et un camarade tel que toi. 

Jeune apprenti et pas du tout syndicaliste en arrivant à Montaudran en 1999, tu as su avec ta stature, tes mots, ton sourire, ta voix de Baryton, ta bonne humeur tellement communicative, tes idées et ta droiture (et l’équipe de militant que tu avais réuni autour de toi), m’imposer comme une évidence de marcher du mieux possible dans tes pas. 

Un « Pilier » dans tous les sens du terme nous quitte, cependant tu resteras toujours la lumière d’un phare à l’orée de mes pensées et de mon cœur. 

 Toute mes condoléances à ta famille et à toi, je t’embrasse bien fort et je te dis à la prochaine… de l’autre côté. 

 Amicalement, 

 Jean-Louis, « Choumi » pour toi (et les Caballeros dans la voiture pour aller au Congrès AF de St Georges de Didonne) 

 

La dernière fois que j’ai serré la main à Lionel c’était à l’automne dernier place Saint Cyprien pour une manif Retraite à Toulouse. 

Comme beaucoup de militants même à la retraite il continuait donc à œuvrer pour améliorer ou tout au moins préserver l’essentiel au bien vivre des salariés et des citoyens. 

Bien sûr nous sommes toutes et tous entre la naissance et la mort astreint à une vie plus ou moins dure, plus ou moins longue, c’est notre destinée propre. Mais je fus peiné d’apprendre son décès à un âge qui n’est pas aussi avancé que cela et m’a remémoré les diverses luttes pour l’emploi au CIT puis à Croix du Sud en intersyndicale. 

Un colosse, convaincu, opiniâtre qui défendait ses opinions et celle de son syndicat et a mis le pied à l’étrier à de jeunes militants pour la continuité de la défense des salariés et des activités sociales. 

Condoléances à sa famille et à la CGT. 

Alain Dupuis 

 

Durant ma carrière à Air France Industries, j'ai eu la chance de côtoyer Lionel, même si nous n'étions dans le même syndicat, à ces côtés, j'ai beaucoup appris.  

Lionel, était quelqu'un de droit, intègre, intelligent qui avait le militantisme dans les veines.  

Je me rappellerai toujours, ses prises de paroles, son légendaire : "fort de café", il savait manier le verbe avec beaucoup d'à-propos et seule la direction, osait le contredire. 

Son engagement pour la défense de ses collègues était total et d'une grande sincérité ... 

Lionel, j'aurai bien aimé te dire une dernière fois ... adieu Camarade ... 

RIP, sincères condoléances à sa famille et ses poches. 

PN, ex DS Sud aérien à CDS. 

Patrice Navarro 


C’est avec beaucoup de tristesse et d’émotions que nous parlons de la mort de Lionel. 

Tous les témoignages attestent des qualités humaines admirables qui le caractérisaient : sa simplicité, sa gentillesse, son empathie, son sens de l’écoute, sa bienveillance, son action sans intérêts personnels, toujours disponible pour aider les gens… 

C’est un hommage que nous lui rendons car il le mérite, par son action il a su nous rendre la vie meilleure au CIT, j’ai milité et travaillé avec lui et je n’oublierai pas ce qu’il a fait pour nous. 

Une petite anecdote me revient : un jour quand nous menions une action dans le bureau du directeur du centre, c’était une période assez chaude où des camarades s’étaient un peu échauffés avec certains dirigeants, à un moment pendant la prise de parole de Lionel, le directeur a joué la provocation, s’est planté devant Lionel, et lui a vociféré en levant la tête (de taille Lionel faisait 2 fois le directeur !) « Et vous M.Strat vous allez me tapez aussi ? » et là, Lionel avec toute sa placidité et son assurance et gardant son sérieux «  mais non ! » . Ce jour-là en voyant ce géant doux face à ce petit hargneux, une direction désorientée, j’ai compris qu’avec des bonhommes de la trempe de Lionel et en faisant preuve d’un minimum de solidarité, nous pouvons obtenir beaucoup de choses ! 

Je crois aussi qu’il avait bien aimé la migration du Nord vers le Sud avec sa famille et qu’il a apprécié cette vie au soleil du Midi, les parties de pétanque, les apéros, les fêtes à Penne, les grillades de saucisses aux manifs, les jardins ouvriers, la montagne… 

Toutes mes condoléances à sa famille. 

Éric Chaptal 


Le syndicalisme vient de perdre un grand Monsieur, avec le départ de notre Camarade Lionel. 

Je n'oublierais jamais mes premières années de délégué au CIT à tes côtés, tu étais toujours bienveillant, tu avais toujours les mots qu'il fallait 

Pour m'encourager et me conseiller ; 

Tu as toujours été un exemple pour les militants que nous sommes. 

J'adresse toutes mes condoléances à sa famille 

Dominique de Faria 

DS Sud Aérien 


Salut Lionel 

 Rappelle-toi, il y a moins d'un mois je t'avais envoyé quelques photos pour te demander si tu te rappelais de la date de cette manif (photo N/B). Confinement oblige j’avais commencé un rangement / classement de mes nombreuses photos. 

Tu m'avais gentiment répondu que ta mémoire te faisait défaut et que Philippe pourrait me répondre. 

Lionel ces clichés en Noir et Blanc ont été pris pendant le conflit Air France contre le plan Blanc c'est l'occupation mémorable de l’Aéroport. 

Il y a quelque mois pendant une manif contre la casse de La Retraite, nous nous étions rappelé la Manif qui avait précédé. 

Et le coup pendable comme l'on dit que nous avions joué à la direction mais surtout à la Police. 

Nos téléphones syndicaux étaient sur écoute, pas de portable à l’époque, j'en avais la certitude et au cours d'une Manif nous avions concocté un plan qui permettrait de détourner l'attention de la police. 

Rappelle-toi, nous avions convenu de nous téléphoner. Nous avons discuté de l’organisation d'une manifestation à l'Aéroport de Blagnac comme les collègues nous le demandaient depuis des semaines, avec un rassemblement au fret, et tous les détails et horaires. En prenant le temps pour que la Police n'oublie aucun détail. 

En réalité c'était la gare de Toulouse qui était visée avec l'aide des Cheminots CGT. 

Le jour de la Manif je me suis présenté au fret à 7h, 4 cars de CRS et le commissaire de l'Aéroport m'attendaient. J'ai eu toutes les peines du monde à me retenir de rire. 

J'ai joué le jeu et t'ai téléphoné à Montaudran, pour te dire que les poulets étaient au Fret. 

Ce qui a déclenché le départ des bus vers la Gare et le mien du fret. 

Pour la petite histoire les camarades avant de partir avaient pris soin de dégonfler les pneus de la voiture des RG qui n'ont pas pu prévenir le commissaire de l'Aéroport du « changement de programme ». Réussite totale de l’opération. 

J'ai retrouvé les photos de ton départ à la retraite, tu étais très ému ce jour-là. 
Très entouré par Anne-Marie et les filles et les camarades de la CGT et du Parti que tu avais invité. 

Cher Lionel c'est une immense tristesse qui m'envie en revoyant ces images. 

Tu restes pour beaucoup un type formidable, humble, serviable et un bon vivant. 

J'ai acheté du Morgon en souvenir du temps où tu fournissais les camarades. 

Nous le boirons en ton honneur. 

Tu nous quittes trop tôt mais dans nos cœurs tu seras toujours là. 

 Jeudi, nous serons avec Yvonne en pensée aux côtés d'Anne Marie et des filles Pauline et Irina. 

Delio 

 

Mes sincères condoléances à ses proches et ses amis.  

Pour l'avoir côtoyé à de nombreuses reprises. 

Il restera dans mes souvenirs comme un militant de tous les instantsau même titre que Bernard, Jacky, Michel et tant d'autres.  

La CGT perd encore une grande figure. 

Denis Brunet


Condoléances à sa famille. 
Une très belle personne. 
Yvan Nébotieff 


C'est vraiment une triste nouvelle qui est tombée ce 30 avril. 

J'ai perdu un ami et plus que cela. 

C'est grâce à toi que j'ai eu envie de militer pour défendre la cause ouvrière, alors que je sortais de 6 années d'Aéronavale. 

Avec Philippe(Bonnefouspatiemment, vous avez laissé cheminer dans nos têtes vos convictions, jusqu'à ce qu'on vous rejoigne au sein de notre syndicat. 

Combien de combats a-t-on menés à tes côtés, avec ta stature imposante mais qui forçait le respect de nos "adversaires" 

Tu laisses un grand vide, Lionel, toute ta vie tu auras été un combattant, pour les autres, et à la fin pour toi pour vaincre la maladie. 

Nous avons connu ensemble de grands moments de lutte, mais aussi de convivialité, je me souviendrais toujours de la fête de tes 50 ans à Penne, les repas partagés au CIT ou ailleurs. 

Notre passion commune pour le rugby nous amenait à de grandes analyses et discussions. 

Tu me manqueras, Lionel, mais je ne t'oublierais pas. 

Sincères amitiés, et toutes mes pensées à ces proches. 

Philippe dit Mimile pour toi. 

 


Quelle tristesse... J'ai pu militer avec Lionel au bureau du CE du CIT, 
un vrai pilier, au sens propre comme au figuré ! Il avait une expérience 

sensationnelle du syndicalisme, un vrai plaisir de bosser avec lui ! 
Mes plus sincères condoléances à sa famille. 
Bien fraternellement, 
Bernard Chiffre. 

 

Triste  nouvelle , je connaissais bien LIONEL ,  

QUE SON ÂME SOIT EN PAIX  

ALAIN KARMES  


Je n’ai pas les mots pour exprimer mon chagrin à la perte de Lionel, j’ai partagé une part de ma route avec lui lorsque j’étais délégué pendant 4 ans et aussi à la préparation, il était de bon conseil, droit, un exemple pour moi et son expertise m’inspirait, il suscitait le respect de tous. 

Une grande personne que je n’oublierai jamais, quelle tristesse, repose en paix CAMARADE, et comme il disait souvent : c’est quand même fort de café.  

Condoléances à toute sa famille. 

Didier      

 

Après Guy, Lionel .... Quelle terrible nouvelle pour tous ceux qui l'ont connu et apprécié Il mérite une place dans la galerie des Illustres de notre syndicat. Il fait partie de tous ceux qui ont marqué ma mémoire d'une manière indélébile. Je te charge de joindre mon message de sympathie, à tous les camarades dans la peine et mes condoléances à tous ceux qui l'ont aimé. 

Fraternellement 

J C Calvet 


Triste nouvelle que d'apprendre la perte de notre Ami Lionel. 

Mes sincères condoléances à la famille  

Cordialement  

Gilles BARBAROU 


Triste nouvelle. 

Paix est son âme. 

Merci de transmettre à sa famille mes plus sincères condoléances. 

Bien cordialement. 

Rodrigues Mario UNSA/CDS 


Lionel, 

Tu es parti par surprise, alors que tu me disais ailler mieux la dernière fois que nous avons battu le pavé pour défendre ce système de retraite si chèrement conquis. 

Quand je t'ai remplacé au secrétariat de la section du CIT, tu n'as rien dit quand j'ai pris mes marques et j'en ai fait des conneries ! 

Aucunes critiques, toujours de la bienveillance et l'accompagnement par l'exemple. 

Passer après toi ne fut pas chose aisée, mais tu avais cette qualité de savoir diriger en toute humilité. J'ai grandi et mûri en essayant de suivre tes pas. 

Tu resteras dans ma mémoire comme tous ces anciens militants de Montauban qui nous ont forgés moi comme tant d'autres sur ces valeurs humaines de justices sociales et de classe. 

Adieu camarade,  

Mes pensées affectueuses à tes proches. 

Erick 

St clar de rivière 

PAÏS Occitan 

 


Une bien triste nouvelle, mais à son annonce me vient le souvenir d’un homme droit, honnête ayant pour tous de l’empathie quand cela était nécessaire mais ardent au combat syndical et fier défenseur de ses idées. 
Sincères condoléances à sa famille et à ses proches. 
Gérard Malaval 

 


Encore une figure de Toulouse qui nous quitte  , trop tôt , trop vite .
Il était de ceux que l'on ne peut oublier !Son sourire et sa gentillesse ont rayonnés sur le CIT et Croix du sud pendant des années !
Toutes mes condoléances a sa famille 
Jean Michel


" Lionel nous a quitté...  Il me restera le souvenir de ses qualités de 

rassembleur et la capacité de son écoute. 
Son analyse lucide nous a beaucoup aidé dans des moments difficiles. 

Aujourd'hui je suis triste, mais fier d'avoir été du nombre de ses amis. 

A toute sa famille, je présente mes sincères condoléances. " 

TORAN José 
 


Bonjour 

C'est avec vraiment beaucoup de tristesse que j ai appris le décès de Lionel, camarade, grande figure de notre syndicat et compagnon fidèle des manifs toulousaines.  

Je pense à lui très fort et à sa famille que je ne connais pas mais à qui je transmets mes sincères condoléances et des pensées de soutien. C'est tellement difficile quand un être cher et aimé nous quitte que je suis sincèrement de tout cœur avec eux.  

Pascale Maybon 

Escale de TLS 


C'est avec une grande tristesse que j'ai appris le décès de Lionel Strat.  

Un collègue que l'on ne pourra jamais oublier tant par sa droiture et son engagement syndical de toujours...  

J'avais lors des dernières manifs sur la réforme des retraites fait avec grand plaisir un bout de chemin avec lui...  

J'ai partagé des combats syndicaux au CIT d'abord à Montaudran, après à la Croix du Sud, Lionel a toujours été le même droit et honnête. 

J'ai une grosse pensée pour son épouse ainsi que pour ses filles.  

Repose en paix Lionel 

Lilian PETIT 

Ancien secrétaire FO du CIT 


J’exprime au nom de notre Union syndicale des retraités CGT de la RATP nos plus sincères condoléances à sa femmes, sa  famille, ses proches ainsi qu’à tous ses camarades. 

Martine BRUN


C'est avec une grande tristesse  que l' on a appris le décès de notre camarade Lionel. 

Les camarades de l'USRAF de la banlieue nord présentent toutes leurs condoléances, à sa femme et à ses enfants, ainsi qu'a toute sa famille. 

La section banlieue nord partage la tristesse des camarades retraités de Toulouse, pour la perte de ce militant. 

Très fraternellement à tous. 

Pour la banlieue nord  

-  Francois  - 

  

C’est avec tristesse que je viens d’apprendre la disparition de Lionel Strat. 

Bien que nous ne nous fréquentions que dans de grandes occasions, en dehors de l’entreprise ou nous avons travaillé, milité ensemble, nous avions des liens très amicaux, et une fraternité de combat qui nous a rapproché a de très nombreuses occasions. 

Quand je pense à lui, que je le revois, ce qui apparait en premier, c’est son sourire quand il 

apercevait quelqu’un de connaissance. 

Je crois que ce qui, pour moi, le caractérisait le plus, c’est la bienveillance, constante. Jamais il ne montrait de mépris, toujours il essayait de comprendre, de convaincre. 

Apprécié de tous, serviable, dévoué, il a montré l’exemple de ce qui se fait de meilleur dans 

l’engagement, le désintéressement, le souci constant de l’intérêt général. 

D’abord a toute sa famille, mais également à tous ses amis, a tous ses camarades, je transmets mes condoléances, mes regrets, ma sympathie dans cette dure épreuve. 

 Les circonstances font, malheureusement, que nous ne pourrons tous lui rendre hommage comme il le mérite dans les prochains jours, mais je fais le vœu que ce soit possible un jour. 

Bernard Nestasio. 

  

J’ai connu Lionel dans ma vie professionnelle et syndicale au travers du CE AF où nous avons partagé tant d’évènements qu’il m’est impossible d’en dresser la liste. De mes souvenirs les plus forts, je retiendrai cette figure militante incontournable, qui aura marqué d’une pierre blanche la vie syndicale et sociale du centre industriel AF de Montaudran et de Blagnac, la vie du CE dont je faisais partie. Je retiendrai surtout son visage souriant et toujours bienveillant chaque fois que je lerencontrais. Que ce soit au micro des AG syndicales qu’il animait avec ferveur ou durant plusieurs années lorsqu’il fut élu au CE, j’ai eu plaisir à côtoyer ce grand diable au grand cœur, humaniste et fédérateur. J’ai toujours apprécié son soutien sans faille aux activités culturelles que j’ai eu l’occasion d’initier et l’intérêt qu’il portait à mon métier autour des livres. Curieux de tout et sur tous les fronts, il avait même accepté de s’embarquer dans une aventure théâtrale au CE ; c’était en 1996 à l’occasion de la sortie du « Cantique des cantines » le polar de son ami Claude Mesplède, qu’il va désormais rejoindre ; il s’était volontiers prêté au jeu d’acteur en incarnant l’un des personnages du roman. Suite à cet évènement, il s’était investi le temps d’une saison dans la toute nouvelle section théâtre du CE, jusqu’à se retrouver un soir en représentation devant une centaine de collègues en tenue de nageur perché sur un plongeoir imaginaire, dans une piécette déjantée de Harold Pinter. 

Souvenir savoureux inoubliable ! 

Dans un autre registre, je n’oublierai pas non plus les grands moments festifs entre amis à Penne du Tarn à l’occasion de ses 50 ans. Un sacré week-end mémorable. 

Une fois à la retraite, nous nous croisions de temps à autre que ce soit au CE, dans la vie militante locale lors d’élections européennes ou autres, ou dans les manifs. C’est d’ailleurs lors d’une des grandes manifs pour les retraites que je l’ai retrouvé, loin d’imaginer que ce serait la dernière image que j’emporterais de lui, celle d’un gentil gaillard égal à lui-même et toujours combattant. 

Cet infatigable empêcheur de penser en rond va nous manquer. Je lui tire mon chapeau ! 

J’adresse mes amicales condoléances à sa famille et en particulier à ses « trois nanas », Anne-Marie, Pauline et Irina que j’embrasse très fort. 

Martine Bodereau 

 
Bonjour je désire par ces quelques lignes vous faire part de ma 

tristesse , j'ai milité à l'UD CGT 31, et côtoyé, Lionel était  le 
militant sur qui nous pouvions compter, par ses analyses justes et sa 

solidarité. Transmettez mes condoléances à sa famille ainsi qu'aux 

camarades du syndicat. 

Salutations syndicalistes 

Mado Rodriguez, 

( ex membre du secrétariat de  l'UD 31) 

 
 

Peu de mots pour exprimer ma tristesse 
 Quelqu'un de bien 

 Condoléances à ses proches 

 Jm briois 

  

On s’est connu à Orly jw  aux ailettes  , toute les années à  Montaudran nous les avons passées ensemble . 

Derrière les banderoles ,   on a jamais douté des combats pour le bien commun   ;  combien, d’ heures , de nuits pour écrire les 

 tracts  humblement c’ est Lionel . 

Devant un civet de lièvre ,  le méchoui ; tu étais heureux  un petit coup de bordeaux te faisait pas peur . 

Eh puis et surtout une belle famille harmonieuse  Anne Marie  , Pauline  , Irina . 

Bienveillance , droiture , humilité  que dire d’ autre  Au revoir l’ Ami       

Olivier Jouve 

  

Je viens d’apprendre la triste nouvelle.  

Je ne serai malheureusement pas présent pour assister à la cérémonie en hommage à notre camarade Lionel. Je tiens à transmettre toutes mes condoléances à son épouse, à toute sa famille, à tous ses proches, à tous ses nombreux camarades et amis. 

Pour avoir connu Lionel tant dans les moments de transformation de notre syndicat que dans les combats solidaires que nous avons menés ensemble lorsqu’il était actif, j’ai pu apprécier sa rigueur, son franc parler, son entêtement à faire avancer les choses pour offrir aux nouvelles générations un outil syndical adaptés aux défis de notre temps. La CGT Air France lui doit beaucoup.  

Son honnêteté intellectuelle et sa détermination de syndicalistes progressiste restera, je n’en doute pas, dans notre mémoire. 

La maladie l’a malheureusement emporté. Je vous assure, en ce moment de douleur, de l’assurance, de ma solidarité et de mon soutien fraternel. 

Fraternellement  

Miguel Fortea 

Ancien SG de la CGT Air France 

  

Le jours où Lionel est partie, je regardais un petit dessin animé qui nous démontre la force de la solidarité et dans la minute qui a suivie Charly me fait parvenir la triste nouvelle. De la solidarité Lionel savait de quoi on parle. IL était un militant une personne humaine et simple. Je le cherchais dans les manifs pour le saluer et je suis fière d'avoir travaillé avec lui et discuter était un plaisir. Un camarade tout simplement. Je penserai toujours à toi dans nos prochains combats dans la solidarité. @ntoine...C. 

  

Lionel, je ne peux oublier, que sans toi je n'aurais pas été Conseiller 
 Prud'homme, qu'en toutes circonstance, ta gentillesse, et ton sens des 

 responsabilités m'ont accompagné. il ne manqueras pas d' évènement où 

 mes pensées me rapprocheront de toi. 

 Sincères condoléances à ta famille 

Patrick SIRVEN 

  

Sincères condoléances à la famille de Lionel. 

Un ancien d'AF . 

Ch.Pinto 

  

Nous sommes peinés, inconsolables. Nous perdons un amis, un camarade. Nous perdons un militant qui toute sa vie a œuvré à nos cotés pour la cause ouvrière. Un compagnon de lutte qui a donné sans compter pour l’intérêt des salariés qui travaillaient à ses côtés. Lionel était une figure du militantisme CGT à Air France que ce soit au centre industriel de Toulouse (dit CIT) ou sur le plan national. Un de ceux qui comme d'autre avant lui, ont mené le combat pour préserver le centre industriel et ses emplois. Il était reconnu et apprécié de tous en tant que militant CGT, que collègue et bien sur pour nous en tant que secrétaire de la CGT du CIT. Nous nous souvenons de sa voix imposante mais toujours posée. De ses interventions en assemblée générale, toujours rigoureuse et combative. En ce sens la citation de Jean Jaures,ancrée dans la salle de la bourse du travail à Toulouse, lui sied: " il ne faut pas que la parole soit vaine, c'est une arme de combat, dont il ne faut se servir que pour atteindre un but déterminé." Ses prise de paroles étaient de cet acabit. 
C'était aussi pour nous, un camarade qui aimait partager la convivialité après la lutte, autour d'un verre et d'un bon repas. Des discutions pour refaire le monde mais aussi le match de rugby du stade Toulousain ou de l'équipe de France. Lionel était aussi pour nous un repère dans l'engagement militant.Un de ceux qui ont donné envie à moi et bien d'autre, d'en être. D'être à la CGT pour militer avec eux. Il donnait envie d'embrasser la cause. Il a contribué à éclairer, et émanciper en tant que travailleur, nombre d'entre nous. Il nous a formé au militantisme CGT également. Il a également mené le combat avec les camarades de la CGT du CIT pour que les apprentis, dont je faisais parti à l'époque, soient embauchés à Toulouse pour permettre la vitalité du CIT, mais aussi faire que les locaux restent chez eux. Résultat, tous les apprentis se sont syndiqués à la CGT, certains en sont partis. Mais beaucoup sont restés et ont pris des responsabilités en son sein, comme moi. 
Il va nous manquer. Il va me manquer. Savoir qu'il n'est plus là....c'est étrange comme sensation. Il va nous manquer, me manquer. A chaque décès, a chaque perte d'un être cher, au sens d'un de ceux qui ont marqué et contribué à construire notre vie, c'est un peu de notre monde qui s’effrite. 
 Tu nous accompagneras à chacun de nos combats. 

 Vincent Salles,  

Co-Secrétaire général de la CGT Air France. 


C'est une bien triste disparition. On gardera le souvenir d'un militant toujours ouvert au débat et d'un homme qui imposait le respect, une belle figure du militantisme ouvrier. Pensées à sa famille et à tous ses camarades de la section Sud-Ouest. 

Willy Tytéca 

  

Tu est parti comme tu etait en toute simplicite.j avais apprécié ta visite avec ton epouse quand tu est venu a La Reunion 

Tu me laissera le souvenir d un camarade mais aussi un ami a qui on pouvait se confier toujours pret a rendre service toujours a l ecoute des autres. 

Tu avais une analyse fine des evenements et tu savait faire la difference entre le bon et le mauvais 

Camarade de lutte,ami de la convivialite tu vas laisser un grand vide 

Repose en paix 

Sinceres condoleances a ton epouse et tes proches 

Adieu LIONEL tu me manquera 

Bernard Toudic 

 
 C'est un camarade, un ami, un frère que je viens de perdre. 

 Je suis d'autant plus triste que je l'avais revu au mois d'octobre à Béziers et qu'il était mieux. 

 Mes enfants et Margit avaient organisé une "fiesta surprise" au domaine viticole familial, pour mes 70 ans et n'avait pas manqué de le contacter. Je n'étais pas au courant et ce fut une agréable surprise de le revoir. Il aimait tant la convivialité et l'échange avec les autres. 

C'était un homme de conviction qui affirmait ses idées, ce qui ne l'empêchait pas d'être à l'écoute des autres. Il fait parti des gens du Parti Communiste Français qui m'ont rapproché de ce parti. Sa manière d'être, ses engagements, faisaient de lui un être attachant. Ses qualités humaines faisaient que tout le monde l'aimait. Lorsqu'il m'a remplacé comme Secrétaire de la Section CGT du CIT (Centre Industriel de Toulouse) , nous étions très fiers de lui avoir confié cette mission qu'il a su accomplir avec brio, allant même jusqu'à sacrifier sa promotion professionnelle. Compagnon de route et compagnon de luttes, notamment pour la défense du CIT que ce soit à Montaudran et après. 
 La vie nous a séparé lorsque je suis allé à Paris et nous nous sommes revus lors de multiples réunions et aussi lorsqu'il était venus en famille à la capitale. 

Que de souvenirs...Je nous revois, tout une équipe, en train de refaire son toit à la montagne. Ou lorsque je lui ai donné quelques cours de rock. Lorsque nous avons fêté ses 50 ans à Penne du Tarn,  déguisés en majorettes.  C'était un gentil, même sur le terrain de rugby. Il va me manquer, nous manquer ce sacré gaillard. 

Philippe Bonnefous 

 

J’ai eu la chance de rencontrer et d’échanger avec Lionel à chaque congrès et réunions centrales et cela depuis des années et j’ai toujours été frappé par l’humanité qu’il dégageait et qui transparaissait dans ces interventions. La CGT perd un militant et nous un ami. Condoléances à sa famille. 

Jacques Aubert 

  

Cher Lionel te voilà parti pour un aller simple, mais nous garderons en mémoire de toi :un homme de convictions, prêt à se battre pour la justice, l'équité, tu étais solidaire,collectif, convivial, à l'écoute, analysant bien toutes situations... et toujours prêt à rendre service quelque soit les circonstances.Bon voyage cher Lionel, nous savons que de ta station spatiale, tu nous regardes avec la même bienveillance que tu nous prodiguais ici bas. 

Dominique Grimoux 

  

Mon ami, mon camarade, merci pour ta fraternité, ta joie de vivre, ta force d'analyses dans les débats 

pensées à Anne-Marie, pauline et irina, tes trois amours 

hervé jourda 

  

J’adresse mes sincères condoléances à toute sa famille . Lionel était un gars super, gentil, efficace, serviable, un « camarade « dont on se souviendra . 
 Adieu Lionel ! 

 Francis Desmettre 

  

Terrible nouvelle que la perte de Lionel. J'ai toujours apprécié son calme dans les débats,  ses analyses toujours réfléchies.  

Nous perdons un camarade de haute valeur humaine. Il nous manque déjà.  

A Anne Marie et à sa famille toutes mes douloureuses condoléances. Roger 

Roger Bertrand 

 

Je suis  KO debout de voir partir trop tôt Lionel, ce véritable pilier de la section sud-ouest, que j’ai appris à connaître en descendant à Toulouse. Il nous manquera dans son rôle de militant très actif, mais surtout  en tant que personne humaine et conviviale. Je garderais en mémoire son anniversaire 2019 à Penne, que le destin nous avait obligé à reporter à cette date. 

Salut Lionel nous allons poursuivre ton combat. 

Alain Postel 

  

Cher Camarade et amis Lionel, merci pour se que tu as fait pour nous pour tes amis, tu restera à jamais dans nos coeurs. 
Tu seras toujours à nos coté. 
Anne Marie, nous serons de tout coeur avec toi et toute ta famille dans ces moments difficiles. 

Guy BOURDEL 

  

C’est avec grande  tristesse que j’ai appris le décès de Lionel , un camarade que j’ai côtoyé de longues années quand j’étais  au syndicat des actifs et depuis chez les retraités . 

J’ai le souvenir d’un homme droit , volontaire qui savait quand  il le fallait rassembler , Un homme que je n’oublierai pas. 

À sa famille ses proches sa femme ses enfants sincères condoléances de Picsou ( Comme Lionel aimais  souvent m’interpeller). 

Frédéric ALLIAUME  

  

Rip camarade 

. 

C'est avec une grande tristesse que Mariette et Jean Roland apprenons le décès de Lionel. Nous garderons le souvenir d'un ami militant dont la gentillesse et l'engagement nous laissera un grand vide. Le monde du travail perd donc un grand défenseur de la cause ouvrière. Condoléances à la famille et aux camarades de la section Toulouse. 

  

Je te salut mon Cde Lionel. JR 

Toutes mes condoléances à sa famille un camarade extraordinaire beaucoup de tristesse Érick 

Sommes de tout coeur avec toi Anne-Marie et toute la famille. Nous penserons souvent à toi cher camarade et garderons un très beau souvenir de toi. Bon voyage 

  

Respect et hommage à mon camarade ! Mes sincères condoléances à sa famille proches. 

Camarade Lionel tu seras toujours PRESENT parmi nous!! Adieu camarade !! 

  

Une immense tristesse...Salut Mon camarade ...surement parti prendre un verre avec Bernard Maugis et Jacky Venel... 

2 

Tellement triste 

Aurevoir Camarade 

1 

toutes mes condoleances a sa famille et ses amis 

Sinceres condoléances à sa famille et à tous ses camarades et amis 

toutes mes condoléances à sa famille et aux camarades 

Très profondément attristé par le départ de notre camarade. Condoléances à tous ses proches. 

Ah Lionel, un repos éternel alain. Bien mérité Alain karmes 

nous sommes bouleversés, cher Lionel qui avait toujours des idées utiles qui nous aidaient pour tout. baisers à sa femme, ses filles. 

Tu nous manqueras Lionel, ton sourire, tes analyses, ta convivialité, ta fraternité, les réunions de notre syndicat ne seront plus pareilles en ton absence et tu laisses un grand vide. Je salue l'Homme et le Camarade 

Sincèrement touché par la disparition de ce camarade que je savais bien malade et avec lequel j'avais partage de bon moments au rugby et dans l'entreprise Probablement le mec le plus droit et sincère que j'ai jamais côtoyé. Je suis en région toulousain…  

Triste nouvelle 

Sincères condoléances à sa femme ses proches et ses camarades de la CGT 

Merci, on me l'avait dit mais je ne mettais pas de visage, condoléance 

Mettre en pause le GIF
Tenor

salut camarade.
J'ai tristement appris cette nouvelle hier par mes camarades Frédéric Alliaume et Alain Postel..
Nous sommes effondré car Lionel c'était la gentillesse et le dévouement incarné. En plein confinement c'est terrible de ne pas l'accompagner à sa dernière … 
un vrai camarade, je suis très triste, il était vraiment jeune pour partir si tôt, condoléance à toute sa famille.
Zimmer Robert Joel Gauvain... Seulement 70 ans... Trop jeune pour mourir...


Ont exprimé leur compassion:

J.Pierre VIALA
Daniel DEVOLDER
Les anciens de MONTAUDRAN
Les  membres du comité départemental 31 des retraités